2019- Sandrine Bouillon

Facebook                     Instagram                     

René, tante Su et les vosgiens

Rochesson, Basse-sur-le-Rupt, Gerbamont, ces petits villages des Hautes-Vosges abritent René, Suzanne, Maurice, Pierre et bien d'autres voisins depuis presque toujours. Ils ont connu le travail de la terre à la charrue et aux boeufs, les kilomètres à pied dans le froid et la neige pour se rendre à l'école, l'absence d'éléctricité, le maquis et les représailles allemandes ...

J'ai voulu transmettre l'accueil chaleureux que j'ai reçu, moi l'inconnue qui frappe à leur porte, à l'improviste, armée d'un appareil photo. Mettre en exergue ce mode de vie sain et rude, basé sur des valeurs que j'affectionnent et une philosophie qui me parle.

Leur simplicité, authenticité, humilité, leur générosité, leur lien indéfectible à la nature, la rudesse de leur travail, les épreuves, la joie de vivre malgré tout, s'inscrit sur leurs visages, dans leurs intérieurs. Ces rencontres ont un parfum d'antan, d'un temps disparaissant avec eux, derniers résistants au capitalisme et consumérisme galopant, d'un temps où on prenait le temps et où l'essentiel n'était pas matériel.